EspaceFrancais.com

                    

Lumière sur... | Exercices : Langue - Littérature - Culture | Apprendre en chansons | Jeux
 

Exercices, questionnaires et jeux Langue vous êtes ici

Exercice

Le passé simple de l'indicatif (2)

 

Savez-vous conjuguer correctement au passé simple de l'indicatif ?

Complétez les quinze phrases de l'exercice en conjuguant les verbes entre parenthèses au passé simple de l'indicatif. Cet exercice s'attarde surtout sur les verbes du 3e groupe et surtout ceux dont la conjugaison est irrégulière.

Attention ! L'emploi des accents (aigu, grave et circonflexe) est obligatoire, si nécessaire. Sinon, votre réponse sera considérée comme incorrecte.
Niveau de l'exercice : difficile.

Aide...
Dans un récit littéraire, le passé simple et l'imparfait sont les temps du passé. Le passé simple est employé pour les actions soudaines ou brusques, pour les actions principales (l'imparfait est utilisé pour les actions de second plan) et pour exprimer un état ou un acte achevé dans le passé. Il est surtout employé à la 3e personne du singulier ou du pluriel.
Au besoin, vous pouvez consulter cette page :
Emploi ou valeurs du passé simple.

 

Nous (recevoir) aussi en présent des grains de doura grillés, des poulets et des pastèques. (Alphonse de Lamartine, Souvenirs, impressions, pensées et paysages pendant un voyage en Orient (1832-1833), 1835)
→ Votre réponse :

   

Rappellez-vous le propos que vous (tenir) hier. (Louis-Sébastien Mercier, Tableau de Paris : t. 1 à 4, 1782)
→ Votre réponse :

   
Ils (vivre) dans un grand dénûment l'un et l'autre pendant une année. (Henri Murger, Scènes de la vie de jeunesse, 1851)
→ Votre réponse :
   

Nous (mettre) trois heures à traverser ce pays extraordinaire, par une journée sans vent et sous une atmosphère tellement immobile que le mouvement de la marche n'y produisait pas le plus petit souffle d'air. (Eugène Fromentin, Un été dans le Sahara, 1874)
→ Votre réponse :

   

Je ne (savoir) point distinguer si c'était l'effet de l'émotion, ou d'un malaise causé par le froid. (Rodolphe Toepffer, Nouvelles genevoises, 1839)
→ Votre réponse :

 

 

Jacques la (conduire) par un anguleux escalier de bois dans la vaste salle qui servait autrefois de cabinet de travail à son père. (Anatole France, Le Lys rouge, 1894)
→ Votre réponse :

   
Alors je me résignai à rester, et j'(écrire) à mon père en motivant ma conduite. (Germaine de Staël, Corinne ou l'Italie, 1807)
→ Votre réponse :
   
Et les yeux noirs (avoir) encore leur expression de douceur profonde. (Émile Moselly, Terres lorraines, 1907)
→ Votre réponse :
   
Au moment où nous (apparaître), un Arabe, assez proprement vêtu d'un burnouss couleur amadou, lui présentait d'une main une gamelle de lait. (Eugène Fromentin, Un été dans le Sahara, 1874)
→ Votre réponse :
   
Je ne (pouvoir) d'abord le reconnaître, car il me tournait le dos et il était penché sur un ballot assez volumineux. (Gaston Leroux, Le Mystère de la chambre jaune, 1907)
→ Votre réponse :
   

Avant de nous engager dans le chemin couvert, nous (faire) une visite à quelques habitants du village, que nous voyions près de nous, groupés sous une tente. (Edmond About, La Grèce contemporaine, 1854)
→ Votre réponse :

   
Vous (croire) voir dans l'excessive douleur de Claire, la preuve de son ignominie. (Mme Cottin, Claire d'Albe, 1799)
→ Votre réponse :
   

Il incendia les villages, (détruire) les récoltes, et pilla tout ce qui pouvait s'emporter. (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1840)
→ Votre réponse :

   
Je (résoudre) de boire un verre d'eau froide pour me remettre tout à fait et je descendis du lit. (Auguste de Villiers de L'Isle-Adam, Contes cruels, 1883)
→ Votre réponse :
   
Des souvenirs anciens (devoir) lui revenir, de très loin, du temps où sa femme vivait, où Honoré allait encore à l'école. (Émile Zola, La Débâcle, 1892)
→ Votre réponse :

Votre note


Articles connexes

Exercices connexes