Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés





#108
Vous pouvez promener votre charrue ailleurs que sur le champ virginal... de ma fille. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Le Pédant joué)

#2116
Comment, s'était-elle demandé, peut-on savoir quoi que ce soit sur les gens, quand on songe à la façon dont ils se barricadent? (Virginia Woolf)
#3244
Boire, c'est se faire un devoir d'avouer, c'est faire la lumière sur l'obscur. (Virginie Despentes)
#3382
On va pas au sommet en groupe. On y va seule, et ceux qui restent derrière restent derrière, c'est comme ça. (Virginie Despentes)
#6214
N'y a-t-il pas des sortilèges au moyen desquels les facultés de la jeunesse et de la virginité peuvent êtres déçues? (William Shakespeare, Othello)
#6437
Pourquoi douter des songes? La vie, remplie de tant de projets passagers et vains, est-elle autre chose qu'un songe? (Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie)
#6439
La patience est le courage de la vertu. (Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie)
#6445
La nécessité donne de l'industrie, et souvent les inventions les plus utiles ont été dues aux hommes les plus misérables. (Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie)
#6446
Quand le coeur d'une fille est pris, son amant n'a plus rien à lui demander. (Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie)
#6453
Toute opinion est indifférente aux ambitieux, pourvu qu'ils gouvernent. (Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie )
#6455
Mme de La Tour, à cette scène, venant à se rappeler l'abandon où l'avaient laissée ses propres parents, ne pouvait s'empêcher de pleurer. (Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie)
#6458
Les hommes ne veulent connaître que l'histoire des grands et des rois, qui ne sert à personne. (Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie)
#6833
Tous les paradis ont leurs frontières. (Edward Albee, Qui a peur de Virginia Woolf?)
#7981
[...] la vie, c'est comme un tour de magie. Quand on est enfant, on ne voit que le devant de la scène. C'est fabuleux, on s'émerveille, on se pose des questions, on a envie d'en savoir plus. Et puis, on grandit. Peu à peu, les coulisses se dévoilent, on réalise que c'est compliqué. C'est moins joli, c'est même parfois moche, on est déçu. Mais on continue quand même à s'émerveiller. (Virginie Grimaldi, Le Premier Jour du reste de ma vie, Livre de Poche, p. 202)
#7982
Je serais incapable de refaire ma vie. D'ailleurs, je déteste cette expression. Comme si on pouvait refaire sa vie comme on refait son nez... (Virginie Grimaldi, Le Premier Jour du reste de ma vie, Livre de Poche, p. 205)
#7983
L'amour, c'est l'art d'accorder ses instruments [...]. (Virginie Grimaldi, Le Premier Jour du reste de ma vie, Livre de Poche, p. 211)
#7984
Le bonheur est un langage universel. (Virginie Grimaldi, Le Premier Jour du reste de ma vie, Livre de Poche, p. 323)
#7985
[...] le bonheur se cachait dans les petits moments du quotidien. (Virginie Grimaldi, Le Premier Jour du reste de ma vie, Livre de Poche, p. 326)



Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.
7585 citations, 0 citation(s) en attente de validation