Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés





#49
Choisir la vie, c'est toujours choisir l'avenir. Sans cet élan qui nous porte en avant nous ne serions rien de plus qu'une moisissure à la surface de la terre. (Simone de Beauvoir)
#52
Avant le jour de sa mort, personne ne sait exactement son courage... (Jean Anouilh)
#59
De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l'Impair
Plus vague et plus soluble dans l'air
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose. (Paul Verlaine)
#76
Le style d'un auteur dramatique est dans le choix des personnages, dans les sentiments qu'il leur prête, dans la démarche de l'action. Quant à sa position personnelle, elle doit rester modeste. (Marcel Pagnol, La Gloire de mon père, Avant-propos)
Commentaire : Cet avant-propos est excellent pour être lu!
#77
La position [personnelle] de l'écrivain est sans doute plus difficile.
Ce n'est plus Raimu qui parle: c'est moi. Par ma seule façon d'écrire, je vais me dévoiler tout entier, et si je ne suis pas sincère — c'est-à-dire sans aucune pudeur — j'aurais perdu mon temps à gâcher du papier. (Marcel Pagnol, La Gloire de mon père, Avant-propos)
#78
Ce qui m'effraie, ce n'est point tant le choix des mots ou des tournures, ni les subtilités grammaticales — qui sont, finalement, à la portée de tout le monde: mais c'est la position du romancier, et celle, plus dangereuse encore, du mémorialiste. (Marcel Pagnol, La Gloire de mon père, Avant-propos)
#85
Claudine: « Pour moi, je hais les maris soupçonneux, et j'en veux un qui ne s'épouvante de rien, un si plein de confiance, et sûr de ma chasteté, qu'il me vît sans inquiétude au milieu de trente hommes ». (Molière, George Dandin, Acte II; scène 1)
#90
Je hais les railleurs malsains, les petits jeunes gens qui ricanent, ne pouvant imiter la pesante gravité de leurs papas. (Emile Zola, Mes Haines)
#133
La Poésie ne rythmera plus l'action. Elle sera en avant. (Arthur Rimbaud, Lettre à P. Demeny)
#173
Ne vous étonnez pas, objets sacrés et doux,
Si quelque air de tristesse obscurcit mon visage;
Quand un savant crayon dessinait cette image,
On dressait l'échafaud, et je pensais à vous. (J.-A. Roucher)
#175
Avant tous mes Adieux à la vie, à l'amour,
Qui sont la même chose, et pour le même jour,
J'en dois à l'art de plaire, ainsi qu'à la jeunesse:
Et je devrais en faire à la tendresse;
Mais je laisse mon cœur aller tant qu'il pourra.
(Prince C. de Ligne, Mes Adieux)
#181
Adieu amours, adieu gentil corsage,
Adieu ce teint, adieu ces friands yeux.
Je n'ai pas eu de vous grand avantage.
Un moins aimant aura peut-être mieux. (Clément Marot)
#264
Les amis de l'heure présente
Ont le naturel du melon;
Il faut en essayer cinquante
Avant d'en rencontrer un bon. (Claude Mermet, le temps passé)
#352
Je me demande pourquoi on n'aime et ne désire pas davantage la Mort. (Alain Fournier)
#421
Lors donc que tu fais l'aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme font les hypocrites, dans les synagogues et dans les rues, pour être glorifié des hommes. (Nouveau Testament, Math., VI, 2)
#442
Par la rue « Tout à l'heure », on arrive à la maison « Jamais ». (Cervantes)
#470
Et le cristal poli, reflétant leurs images, les montrait debout et se baisant les lèvres avant de se séparer. (Guy de Maupassant, les Sœurs Rondoli)
#477
Quand nous vîmes le doux sourire de l'amante baisé par les lèvres de l'amant, celui qui jamais plus ne sera séparé de moi me baisa la bouche, tout tremblant; et ce jour-là, nous ne lûmes pas plus avant. (Dante, Enfer)
#501
Et comme ton bonheur dépend tout de tes voeux, songes-y bien avant que de les faire. (Charles Perrault)
#518
En maintenant la beauté, nous préparerons ce jour de renaissance où la civilisation mettra au centre de sa réflexion, loin des principes formels et des valeurs vivante qui fonde la commune dignité du monde et de l'homme. (Albert Camus, l'Homme révolté)
#530
Quand on observe l'évolution d'une science et qu'on se penche sur la volonté secrète du savant, on s'aperçoit que l'ambition asymptotique fondamentale de toute science est la création d'une théorie aussi totale que possible assumant mathématiquement une part de plus en plus grande du réel. (Lichnerowicz)
#556
... il est de nécessité que tout homme apprenne à lire et à écrire avant d'apprendre à penser. Tout langage est d'abord ramage et gazouillement, comme des oiseaux. (Emile Chartier [Alain])
#588
Apprenons, avant toutes choses, à n'être pas éblouis du bonheur qui ne remplit pas le cœur de l'homme. (Bossuet, Oraison funèbre d'Anne de Gonzague)
#604
Ce n'est pas assez de faire des pas qui doivent un jour conduire au but, chaque pas doit être lui-même un but en même temps qu'il nous porte en avant. (Goethe, Conversations)
#626
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage. (Sacha Guitry, Toutes réflexions faites)
#634
Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. (Karl Marx, le Capital)
#647
L'avantage d'être célibataire, c'est que, lorsqu'on se trouve devant une très jolie femme, on n'a pas à se chagriner d'en avoir une laide chez soi. (Paul Léautaud, Amour)
#681
C'est toujours le gouvernement précédent qui est responsable des mœurs du suivant, en tant qu'un gouvernement puisse être responsable de quoi que ce soit. (Charles Baudelaire)
#707
Certains respectent les églises. Moi, c'est devant l'éphémère que je m'agenouille. (Nicolas Rey)
#711
C'est un petit chat noir, effronté comme un page.
Je le laisse jouer sur ma table, souvent.
Quelquefois il s'assied sans faire de tapage;
On dirait un joli presse-papier vivant. (Edmond Rostand, les Musardises)
#716
Alors tout s'avivant sous les lueurs décrues
Du couchant dont s'éteint peu à peu la rougeur,
Un charme se révèle aux yeux las du songeur:
Le charme des vieux murs au fond des vieilles rues. (Georges Rodenbach, la Jeunesse blanche, Vieux Quais)
#735
Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage. (Molière, les Femmes savantes)
#741
Dis-je quelque chose assez belle?
L'Antiquité toute en cervelle
Me dit: je l'ai dit avant toi.
C'est une plaisante donzelle;
Que ne venait-elle après moi?
J'aurai dit la chose avant elle. (Jacques de Cailly, Recueils de poésies)
Commentaire : la citation est tirée du poème "Epigrammes"
#853
J'ai écarté le voile de mousseline, effleuré des doigts le front haut et pur, plein de silence. Et pauvre petit prêtre que je suis, devant cette femme si supérieure à moi hier encore par l'âge, la naissance, la fortune, l'esprit, j'ai compris — oui, j'ai compris ce que la paternité. (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne)
#856
Jetez-vous donc en avant tant que vous voudrez, il faudra que la muraille cède un jour, et toutes les brèches ouvrent sur le ciel. (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne)
#892
Si un pays étranger peut nous fournir une marchandise à meilleur marché que nous ne sommes en état de le faire nous-mêmes, il vaut bien mieux que nous la lui achetions avec quelques parties du produit de notre propre industrie employée dans le genre dans lequel nous mêmes nous avons avantage. (A. Smith)
#898
C'est extravagant d'oser parler tout seul, une heure, devant un millier de personnes qui se taisent. Quelle inconscience ou quelle audace! (René Benjamin, la table et le verre d'eau)
#910
J'ai étudié la philosophie,
La jurisprudence et la médecine,
Et même, hélas! la théologie
Laborieusement d'un bout à l'autre.
Et voici que, pauvre fou, avec toute ma science,
Je ne suis pas plus sage qu'auparavant. (Gœthe, Faust, I)
#911
Car, quand ils (les hommes) auront appris beaucoup de choses, ils croiront être bien savants, et ne seront que des ignorants pour la plupart et de faux-sages insupportables dans le commerce de la vie. (Platon, Phèdre)
#930
Ce que je veux savoir avant tout, ce n'est pas si vous avez échoué, mais si vous avez su accepter votre échec. (Abraham Lincoln)
#934
On a conscience avant. On prend conscience après. Ou plutôt, c'est elle qui vous prend! (Oscar Wilde)
#951
D'être content sans vouloir davantage,
C'est un trésor qu'on ne peut estimer. (Clément Marot, Rondeau)
#960
Il ne faut point parler de corde dans la maison d'un pendu. (Cervantes, Don Quichotte)
#963
Oui, mon corps est moi-même, et j'en veux prendre soin:
Guenille si l'on veut; ma guenille m'est chère. (Molière, les Femmes savantes)
#993
Je me souviens d'un jour qu'on parlait de courage. L'impératrice (Catherine de Russie) me dit: — Si j'avais été homme, j'aurais été avant d'être capitaine. Je lui répondis: — Je n'en crois rien, madame, car je vis encore. (Prince de Charles de Ligne, Mémoires)
#1077
Fermer les yeux devant le danger, c'est se donner en proie et renoncer à son libre arbitre. (George Meredith, les Comédiens tragiques)
#1081
La danse est le plus sublime, le plus émouvant, le plus beau de tous les arts, parce qu'elle n'est pas une simple traduction ou abstraction de la vie; c'est la vie elle-même. (Havelock Ellis, la Danse de la vie)
#1091
Défie-toi du bœuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés. (Cervantes, les Nouvelles exemplaires)
#1100
Ce que je sais pour demain, c'est que la Providence se lèvera avant le soleil. (Lacordaire)
#1160
Tels nous sentions, irrésolus,
De vivants désirs, qui n'ont plus
Rien de physique,
Couler en nous comme des flots
Avec le rythme et les sanglots
De la musique.
(Théodore de Banville, Louanges d'Antoinette)
Commentaire :
#1190
Toute civilisation est impénétrable pour une autre. Mais les objets restent, et nous sommes aveugles devant eux jusqu'à ce que nos mythes s'accordent à eux. (André Malraux)
#1194
A force de lessiver, de savonner, de fourbir, de brosser, de peigner, d’éponger, de tripoliser, de curer et de récurer, il arrive que toute la crasse des choses lavées passe aux choses vivantes. (Victor Hugo)
#1238
Tout est déterminé, sans doute, mais comme nous ne savons pas comment il l'est, ni ce qui est prévu ou résolu, nous devons faire notre devoir, suivant la Raison que Dieu nous a donnée et suivant les règles qu'il nous a prescrites. (Gottfried Wilhelm Leibniz, Théodicée)
#1239
L'homme est de feu, la femme d'étoupe, le diable arrive et souffle. (Cervantes, les Nouvelles exemplaires)
#1302
ADRIANA:
Mon sang, notre sang, son sang...
Que ces mots sont trompeurs!
Que ces mots sont salissants!
On prête au sang des vertus, des penchants,
Et même des opinions, des paroles:
« Mon sang me dit », « mon sang m'ordonne »...
Ton sang ne te dit rien, Yonas,
Il n'a pas de voix, il n'a pas de cri, il n'a pas de mémoire,
Il n'a pas d'ordre à te donner.
Ce que tu penses devoir faire, fais-le,
Mais ne parle plus jamais devant moi de ton sang!
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 4me tableau)
#1307
Si les hommes comprenaient mieux les dangers que comporte l'emploi de certains mots, les dictionnaires, aux devantures des librairies, seraient enveloppés d'une bande rouge: « Explosifs. A manier avec soin ». (André Maurois)
#1333
Je viens à vous, Seigneur, confessant que vous êtes
Bon, clément, indulgent et doux, ô Dieu vivant!
Je conviens que vous seul savez ce que vous faites
Et que l'homme n'est rien qu'un jonc qui tremble au vent.
(Victor Hugo, les Contemplations)
#1339
Mon Dieu
Quel effroi ton nom m'inspire!
Aux flammes de ta splendeur,
Je m'anéantis comme l'or au creuset!
Je fuis devant toi pour me cacher. (France Vodnik, le Combat avec Dieu)
#1344
Je disais un jour à une femme qui se plaignait d'un infidèle: "La plus charmante femme du monde finit toujours par s'apercevoir que la première venue a un avantage sur elle, c'est d'être une autre". (Alphonse Karr)
#1348
Les savants sont des gens qui, sur la route des choses inconnues, s'embourbent un peu plus loin que les autres. (Alphonse Karr)
#1360
Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face. (Ancien Testament, Exode, XX, 3)
#1373
Les divergences intellectuelles se supportent et une raison faible s'incline facilement devant une raison forte. Les divergences sentimentales, au contraire, ne se tolèrent pas. La violence seule les fait céder. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#1409
Il n'y a point de droit naturel: ce mot n'est qu'une antique niaiserie. Avant la loi, il n'y a de naturel que la force du lion, ou le besoin de l'être qui a faim, qui a froid, le besoin en un mot. (Stendhal, le Rouge et le Noir)
#1412
Ce que je veux savoir avant tout, ce n'est pas si vous avez échoué, mais si vous avez su accepter votre échec. (Abraham Lincolin)
#1448
La science est infaillible; mais les savants se trompent toujours. (Anatole France)
#1506
Certes, les êtres humains sont égaux. Mais les individus ne le sont pas. L'égalité de leurs droits est une illusion. Le faible d'esprit et l'homme de génie ne doivent pas être égaux devant la loi. (Dr. Alexis Carrel, l'Homme, cet inconnu)
#1539
On ne fait pas de politique avec la morale, mais on n'en fait pas davantage sans. (André Malraux)
#1547
Bien que je ne prévoie pas que l'énergie atomique devienne avant longtemps un grand bienfait, je dois dire que, pour l'instant, c'est une menace. Peut-être est-ce bien qu'il en soit ainsi. Cela peut intimider la race humaine et l'inciter à mettre de l'ordre dans les affaires internationales, ce qui, sans la pression de la crainte, ne s'accomplirait pas. (Einstein, Atlantic Monthly)
#1555
Le tombeau des héros est le cœur des vivants. (André Malraux)
#1566
Toute oeuvre d'art survivante est amputée, et d'abord de son temps. (André Malraux)
#7881
L'amour, que l'on nous vante comme la cause de nos plaisirs, n'en est au plus que le prétexte. (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses, lettre 81)
#1600
Trente moines et leur abbé ne peuvent faire braire un âne contre sa volonté. (Cervantes, les Nouvelles exemplaires)
#1607
L'homme a établi sa domination sur son environnement naturel en faisant naître un environnement artificiel; et ce monstre (...) se révèle être un maître bien plus intraitable et plus impitoyable que cet environnement naturel que les ouvrages de l'homme ont surmonté ou étouffé et risquent même d'anéantir. (Arnold Toynbee, L'autre moitié du monde; Avant-Propos)
#1638
L'Amour est toujours devant vous. Aimez. (André Breton)
#1643
Tircis fait cent vers en une heure;
Je vais moins vite et n'ai pas tort;
Les siens mourront avant qu'il meure;
Les miens vivront quand je serai mort. (Denis Sanguin de Saint Pavin)
#1741
Figaro : Ô femme! femme! créature faible et décevante!... nul animal créé ne peut manquer à son instinct: le tien est-il donc de tromper? (Pierre Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro)
#1762
La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non pas en naissant. (Guillaume Bouchet, Les Sérées, III)
#1767
Rien ne sert d'être vivant, s'il faut qu'on travaille. (André Breton, Nadja)
#1785
La mort ne révèle point les secrets de la vie. (François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, avant-propos de 1846)
#1806
Avant que d'être à vous je suis à mon pays. (Pierre Corneille, Horace, acte II, scène 5)
#1808
Si je suis devant vous, vous êtes devant moi. (Thomas Corneille, Le Geôlier de soi-même, acte II, scène 5)
#1824
Mieux vaudrait après votre mort, une méchante épitaphe que, de votre vivant, un mauvais renom. (Shakespeare, Hamlet)
#1829
Celui qui cy maintenant dort
Fit plus de pitié que d'envie,
Et souffrit mille fois la mort
Avant que de perdre la vie. (Scarron)
#1833
Ci-gît un très grand personnage,
Qui fut d'un illustre lignage,
Qui posséda mille vertus,
Qui ne trompa jamais, qui fut toujours fort sage...
Je n'en dirai pas davantage,
C'est trop mentir pour cent écus. (Bernard de La Monnoye)
Commentaire : sur la mort de l'abbé de La Rivière qui avait promis, par testament, cent écus à celui qui ferait son épitaphe.
#1837
Tous les hommes sont égaux par la nature et devant la loi. (Déclaration des droits de l'homme et du citoyen)
#1847
Il vaut mieux tomber dans les mains d'un médecin heureux que d'un médecin savant. (Bonaventure Des Périers, Nouvelles récréations et Joyeux devis)
#1858
[...] avant de mâcher les mots je mange les idées. (Charles Dullin, Souvenirs et notes de travail d'un acteur, chap. 3)
#1865
Quant aux fautes qui se pourraient trouver en l'impression, comme de lettres transposées, omises, ou superflues, la première édition les excusera, et la discrétion du lecteur savant qui ne s'arrêtera à si petites choses. (Joachim Du Bellay, "Deffence et Illustration de la langue francoyse")
#1893
la nature nous a donne deux oreilles et seulement une langue afin de pouvoir ecouter davantage et de parler moins.ZENON
Commentaire : SILENCE
#1923
La vie ne dispense pas seulement de beaux et merveilleux souvenirs. Je la vois comme la surface de l'eau d'un fleuve qui monte et qui descend selon la marée, et qui change d'aspect suivant les intempéries. (Ly Thu Ho, Printemps inachevé)
#2016
Le temps use l'erreur et polit la verité. (Gaston, duc de Lévis, Maximes, préceptes et réflexions, avant-propos)
#2042
Quand l'orgueil chemine devant, honte et dommage suivent de près. (Gabriel Meurier, Trésor des sentences)
#2044
On ne peut pas tuer l'idée à coups de canon ni lui mettre les poucettes. (Louise Micehel, La Commune, avant-propos)
#2111
Au moins une fois dans l’existence, chaque individu parvient à dire une chose que personne avant lui n’avait jamais dite. (Guglielmo Zanutto)
#2123
Je n'étais plus moi-même, j'étais un autre, mais pour cette raison même je n'en étais que davantage moi-même. (Robert Walser)
#2171
L'excès de sévérité produit la haine. L'excès de l'indulgence affaiblit l'autorité. Sachez garder le milieu et vous ne serez exposé ni au mépris ni aux outrages. Il faut imiter le chirugien qui, suivant le besoin, applique le fer ou le baume sur la blessure. (Saadi, le Jardin des Roses)
#2173
Le monde entier se trouvait devant eux, où choisir
Le lieu de repos, et la Providence fut leur guide:
La main dans la main, à l'aventure et lentement,
A travers l'Eden, ils cheminèrent seuls. (Milton, le Paradis perdu)
#2185
Entre toutes les différentes expressions qui peuvent rendre une seule de nos pensées, il n'y en a qu'une qui soit la bonne. On ne la rencontre pas toujours en parlant ou en écrivant; il est vrai néanmoins qu'elle existe, que tout ce qui ne l'est point est faible, et ne satisfait point un homme d'esprit qui veut se faire entendre. (La Bruyère, Les Caractères)
#2205
Les chefs-d'oeuvre ne sont jamais que des tentatives heureuses. (George Sand, François le Champi, avant-propos)
#2229
Dans le monde, il n'existe aucune sauce comparable à la faim. (Cervantes, Dom Quichotte)



Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.
7585 citations, 0 citation(s) en attente de validation