Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés





#369
J'ai travaillé toute la matinée à la lecture des épreuves d'un de mes poèmes et j'ai enlevé une virgule. Cet après-midi, je l'ai remis. (Oscar Wilde)
#634
Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. (Karl Marx, le Capital)
#712
Si vous avez fait des châteaux en l'air, vous n'avez pas travaillé en vain, car c'est là que tous devraient être. Maintenant, mettez dessous les fondations. (Henry D. Thoreau)
#889
Le travail de quelques unes des classes les plus respectables de la société, de même que celui des domestiques ne produit aucune valeur, il ne se fixe ni ne se réalise sur aucun objet ou chose qui puisse se vendre, qui subsiste après la cessation du travail et qui puisse servir à procurer par la suite une pareille quantité de travail. (A. Smith)
#890
Cette grande augmentation dans la quantité d'ouvrage qu'un même nombre de bras est en état de fournir grâce à la division du travail est due à trois circonstances différentes: premièrement, à un accroissement d'habileté dans chaque ouvrier individuellement; deuxièmement, à l'économie du temps qui se perd ordinairement quand on passe d'une espèce d'ouvrage à une autre; et troisièmement enfin, à l'invention d'un grand nombre de machines qui facilitent et abrègent le travail et qui permettent à un homme de reprendre la tâche de plusieurs... (A. Smith)
#891
La division du travail une fois généralement établie, chaque homme ne produit plus par son travail que de quoi satisfaire une très petite partie de ses besoins... Ainsi chaque homme subsiste d'échanges ou devient une espèce de marchand et la société elle-même est proprement une société commerçante. (A. Smith)
#922
Le capital est seulement le fruit du travail et il n'aurait jamais pu exister si le travail n'avait tout d'abord existé. (Abraham Lincoln)
#1101
En général, à part de scandaleuses exceptions, la démocratie a donné au travailleur ordinaire plus de dignité qu'il n'en a jamais eue. (Sinclair Lewis, Cela ne peut arriver ici)
#1482
Le travail manuel est une lecture sans fin. (Pierre Gascar, Les Sources)
#1642
C'est en réalité sur une matière qui s'est donné mécaniquement un commencement d'organisation, que travaille le Démiurge. (Robin)
#1753
Le capital est du travail volé. (Auguste Blanqui, Critique sociale, II, Capital et travail)
#1767
Rien ne sert d'être vivant, s'il faut qu'on travaille. (André Breton, Nadja)
#1858
[...] avant de mâcher les mots je mange les idées. (Charles Dullin, Souvenirs et notes de travail d'un acteur, chap. 3)
#1983
L'esclavage humain a atteint son point culminant à notre époque sous forme de travail librement salarié. (George-Bernard Shaw, Bréviaire de Révolutionnaire)
#2163
Chaque jeune homme, chaque jeune fille doivent savoir qu'en étudiant à l'école, ils doivent se préparer au travail, se préparer à créer des valeurs utiles à l'homme et à la société. Chacun, indépendamment de la situation de ses parents, doit avoir un seul chemin: se mettre à apprendre et, après avoir appris, travailler. (Nikita Khrouchtchev)
#2398
... L'amour qui agit comparé à l'amour contemplatif, est quelque chose de cruel et d'effrayant... L'amour agissant, c'est le travail et la maîtrise de soi, et pour certains, une vraie science. (Dostoïevski)
#2617
Comme par hasard, frotter pour que le sang en jaillisse est peut-être la manière dont il faut frotter le texte pour arriver à la vie qu'il dissimule. Beaucoup d'entre vous penseront avec raison qu'en ce moment même je suis en train de frotter le texte pour en faire jaillir du sang. Je relève le défi! A-t-on jamais vu lecture qui soit autre chose que cet effort exercé sur un texte? Dans la mesure où elle repose sur la confiance accordée à l'auteur, elle ne peut consister qu'en cette violence faite aux mots pour leur arracher le secret que le temps et les conventions recouvrent de leurs sédimentations dès que ces mots s'exposent à l'air libre de l'histoire. Il faut en frottant enlever cette couche qui les altère. Je pense que vous trouverez cette méthode de travail naturelle. Raba en se frottant le pied donnait une expression plastique au travail intellectuel auquel il se livrait. (Emmanuel Lévinas)
#2728
Le travail, entre autres avantages, a celui de raccourcir les journées et d'étendre la vie. (Denis Diderot)
#2771
Mais il se dégoûta très vite
Du travail acharné ; jamais
Il ne parvint à rien écrire
Et resta loin de cette caste
Jalouse, dont je ne dis rien
Attendu que j'y appartiens.
(Pouchkine)
#3104
Comme un chercheur d'or, je ne puis transmettre à la postérité que le minerai précieux que j'ai extrait, et non pas mon travail, mes recherches et mes privations, mes joies et mes déceptions. (Constantin Stanislavski, Ma vie dans l'art)
#7846
"Travaillez, prenez de la peine
C'est le fonds qui manque le moins. [...]
Mais le père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor." (Jean de la Fontaine, "Le Laboureur et ses fils", Fables)
#3263
L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve, c'est que cela le fatigue. (Voltaire)
#3320
A la télé ils disent tous les jours: "Y a trois millions de personnes qui veulent du travail." C'est pas vrai: de l’argent leur suffirait. (Coluche)
#3682
Travailler dur n'a jamais tué personne, mais pourquoi prendre le risque? (Edgar Bergen)
#3912
Plus que je travaille vite, plus que je tombe en arrière. (Gene Schnaser)
#3930
C'est le travail des poètes d'avoir assez d'idées pour fournir une citation à toutes circonstances. (John Wyndham, The Kraken Wakes)
#3975
J'ai une machine pour laver la vaisselle, une pour laver le linge, une pour le sécher, une autre pour balayer, une pour broyer les pois chiches, une autre pour hacher la viande et un autre encore pour faire des jus. Et pourquoi? Est-ce que je suis plus heureuse, moins fatiguée? On a inventé toutes ces machines pour le confort. Mais le confort se paie, alors on travaille plus et on est encore plus fatigué. On ne peut plus revenir en arrière parce que les gens se sont habitués. [...] Qui veut fréquenter les borgnes doit se crever un œil... (Abla Farhoud, Le bonheur à la queue glissante)
#3984
Laissez-moi fuir la menteuse et criminelle illusion du bonheur! Donnez-moi du travail, de la fatigue, de la douleur et de l'enthousiasme. (George Sand, La Comtesse de Rudolstadt)
#4001
L'immortalité, c'est de travailler à une œuvre éternelle. (Joseph-Ernest Renan, l'avenir de la science)
#4167
Travail et amour, c'est deux roues énormes sur lesquelles roule le chariot du monde. (Roger Fournier)
#4432
C'est le travail des poètes d'avoir assez d'idées pour fournir une citation pour toutes les circonstances. (John Wyndham, The Kraken Wakes, III)
#4548
Le travail est un trésor... Le travail des autres, cela va de soi. (Henri Jeanson)
#4549
Travailler! Travailler!
Comme si j'avais le temps.
(Georges Perros)
#4550
La peur de l'ennui est la seule excuse du travail. (Jules Renard, Journal)
#4580
Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. (Confucius)
#4700
Aimer c'est s'engager, c'est travailler, c'est être intéressé, c'est créer. (Lina Wertmuller)
#4827
Il faut autant de travail pour écrire un mauvais livre qu'un bon; il sort avec la même sincérité de l'âme de l'auteur. (Aldous Huxley)
#7715
J'ai tellement besoin de temps pour ne rien faire, qu'il ne m'en reste plus assez pour travailler. (Pierre Reverdy, Le Livre de mon bord)
#7495
"Ecrire est une vue de l'esprit. C'est un travail ingrat qui mène à la solitude" ( Blaise Cendrars, extrait de l'homme foudroyé).
#7560
Qu'une nation ne fasse aucun effort, si elle veut, pour son bonheur, mais qu'elle ne travaille pas elle-même à sa ruine. (La Boétie)
#4976
Il ne manque à l'oisiveté du sage qu'un meilleur nom, et que méditer, parler, lire et être tranquille s'appelât travailler. (Jean de La Bruyère)
#5074
Je demande aux cavaliers qui me lisent et qui dressent leurs chevaux de regarder
leur monture lorsqu'ils mettent pied à terre aprés une séance de travail, de contempler son oeil
et de faire un examen de consciense pour se demander s'ils ont bien agi envers
cet extraordinaire être vivant, ce compagnon adorable : le cheval.
Nuno Oliveira
"L'art équestre"

#5130
Le travail, ça ne mène à rien, ça tue plus vite! (Robert Sabatier)
#5319
Au fond, tout mon travail de vingt à quarante ans a été de rechercher cette ombre perdue dans la langue française. Il y a deux sortes de perte: la perte qui vous hante et la perte que vous oubliez, l'oubli de la perte. Le terrible, c'est l'oubli de la perte. (Assia Djebar, L'Amour; la fantassia)
#5320
J'ai tenté de retravailler la langue française comme une sorte de double de tout ce que j'ai pu dire dans ma langue du désir. (Assia Djebar, L'Amour; la fantassia)
#5325
D'après une métaphore célèbre, le romancier démolit la maison de sa vie pour, avec les briques, construire une autre maison: celle de son roman. D'où il résulte que les biographes d'un romancier défont ce que le romancier a fait, refont ce qu'il a défait. Leur travail, purement négatif du point de vue de l'art, ne peut éclairer ni la valeur ni le sens d'un roman il peut à peine identifier quelques briques. (Milan Kundera, L'art du roman)
#5328
D'après une métaphore célèbre, le romancier démolit la maison de sa vie pour, avec les briques, construire une autre maison: celle de son roman. D'où il résulte que les biographes d'un romancier défont ce que le romancier a fait, refont ce qu'il a défait. Leur travail, purement négatif du point de vue de l'art, ne peut éclairer ni la valeur ni le sens d'un roman il peut à peine identifier quelques briques. (Kundera, L'art du roman)
#5238
Il n'est d'éducation utile que celle cultivant les aptitudes spéciales de chaque être. On obtient alors tout ce que l'élève peut donner sans exiger un inutile travail. (Gustave Le Bon, Les incertitudes de l'heure présente)
#5241
Quand je suis vraiment impressionné, je suis si ému que je ne peux plus parler. Heureusement, la plupart des gens qui travaillent pour moi sont si émus qu'ils ne peuvent plus s'arrêter de parler. (Andy Warhol, Andy Warhol's exposures)
#5516
Quand un éditeur chinois, un universitaire américain feignent de ne pas apercevoir la place qu'occupe la France dans mon travail, est-ce une ignorance? Ou est-ce autre chose? (...). Car la francophobie, ça existe! C'est la médiocrité planétaire voulant se venger de la supériorité culturelle française (...). L'arrogance francophobe m'offense personnellement. (Milan Kundera)
#5633
C'est par le travail que l'homme se transforme. (Louis Aragon)
#5669
Un véritable savant, qui travaille dans son laboratoire, n'écrit point science avec un grand S. (Charles Péguy, Cahiers de la quinzaine)
#5687
Le travail est la meilleure des régularités et la pire des intermittences. (Victor Hugo, Philosophie prose)
#5718
Travail. L'un des processus selon lequel A gagne des biens pour B. (Ambrose Gwinett Bierce, Le Dictionnaire du Diable)
#5722
Une doctrine, quelle qu'elle soit, politique, religieuse ou sociale, ne se produit jamais sans trouver plus de contradicteurs que d'adeptes, et ne recrute quelques soldats qu'après avoir fait beaucoup de martyrs. (Louis Blanc, Organisation du travail)
#5723
Ce qui effraie dans les partis, ce n'est pas ce qu'ils disent, c'est ce qu'ils négligent ou refusent de dire. (Louis Blanc, Organisation du travail)
#5724
La liberté consiste, non pas seulement dans le droit accordé, mais dans le pouvoir donné à l'homme d'exercer, de développer ses facultés, sous l'empire de la justice et sous la sauvegarde de la loi. (Louis Blanc, Organisation du travail)
#5725
C'est avec les pauvres que les riches se font la guerre. (Louis Blanc, Organisation du travail)
#5728
Le capital est du travail volé. (Louis-Auguste Blanqui, Critique sociale)
#5747
Ce qui est en jeu, aujourd'hui, c'est la reconquête de la démocratie contre la technocratie: il faut en finir avec la tyrannie des "experts", style Banque mondiale ou F.M.I., qui imposent sans discussion les verdicts du nouveau Léviathan (les "marchés financiers", et qui n'entendent pas négocier mais "expliquer"; il faut rompre avec la nouvelle foi en l'inévitabilité historique que professent les théoriciens du libéralisme; il faut inventer les nouvelles formes d'un travail politique collectif capable de prendre acte des nécessités, économiques notamment (ce peut être la tache des experts , mais pour les combattre et, le cas échéant, les neutraliser. (Pierre Bourdieu, Discours aux cheminots grévistes)
#5752
Je pense à ce que l'on a appelé "le retour de l'individualisme", sorte de prophétie auto-réalisante qui tend à détruire les fondements philosophiques du welfare state et en particulier la notion de responsabilité collective (dans l'accident de travail, la maladie ou la misère), cette conquête fondamentale de la pensée sociale (et sociologique). Le retour à l'individu, c'est aussi ce qui permet de "blâmer la victime", seule responsable de son malheur, et de lui prêcher la self help, tout cela sous le couvert de la nécessité inlassablement répétée de diminuer les charges de l'entreprise. (Pierre Bourdieu)
#5791
Hélicon: Il faut un jour pour faire un sénateur et dix ans pour faire un travailleur.
Caligula: Mais j'ai bien peur qu'il en faille vingt pour faire un travailleur d'un sénateur.
(Albert Camus, Caligula)
#5881
Les maladies se produisent là où les gens ne portent pas toute la charge qu'ils peuvent porter, sont trop peu occupés, ce n'est pas d'être trop occupés qu'ils devraient se plaindre mais de ne pas l'être assez, on restreint leur emploi et les maladies se répandent, tous sont la proie du malheur là où l'on restreint le travail et l'emploi. Dans cette mesure le travail, qui est sans signification en lui-même, possède sa signification propre, originelle. (Thomas Bernhard, La cave)
#5887
J'appelle travail tout effort exempt de plaisir, ou plutôt: un effort qui vous diminue à vos propres yeux. (Emil Cioran, Carnets)
#5906
[Le socialisme] a besoin de la pensée vraiment libre, libre de tous les préjugés religieux et capitalistes, pour soulever les nations qui travaillent contre les oligarchies qui les exploitent et qui vivent en parasites. Il a besoin des hommes qui pensent librement sur tous les problèmes de la vie. Car le socialisme, c'est l'émancipation intégrale de l'homme. (Adéodat Compère-Morel - Encyclopédie socialiste, syndicale et coopérative de l'Internationale ouvrière)
#5922
La régulation des égoïsmes, tout est là: c'est la grande affaire de la politique. Ne nous racontons pas d'histoires. Si les gens travaillent, s'ils payent leurs impôts, s'ils respectent à peu près la loi, c'est par égoïsme, toujours, et sans doute par égoïsme seulement, le plus souvent. (André Comte-Sponville, L'amour la solitude)
#5937
"Le travail éloigne de nous trois grand maux : l'ennui, le vice et le besoin"
Commentaire : voltaire (candide)
#6003
La vie, c'est comme une forêt où, toujours, on découvre des poteaux indicateurs et des repères, jusqu'au moment où on n'en rencontre plus. Et la forêt est infinie et la faim ne cesse qu'avec la mort. Et toujours on avance dans des couloirs d'où l'on ne peut jeter un regard à l'extérieur. Même l'univers est trop étroit en certains cas. Mais je refuse d'indiquer à qui les ignore les chemins qui mènent au point où j'en suis à présent. Je travaille avec mes conceptions durement arrachées au chaos, par moi seul. (Thomas Bernhard, Gel)
#6095
Ne se lèvera-t-il jamais le jour où, cessant de croire en la justice éternelle, en ces arrêts imaginaires, en ses réparations problématiques, les humains travailleront avec une ardeur inlassable à l'avènement sur terre d'une justice immédiate, positive et fraternelle? (Sébastien Faure)
#6154
La première condition du bonheur est que l'homme puisse trouver joie au travail. Il n'y a vraie joie dans le repos, le loisir, que si le travail joyeux le précède.
Le travail le plus pénible peut-être accompagné de joie dès que le travailleur sait pouvoir goûter le fruit de sa peine. La malédiction commence avec l'exploitation de ce travail par un autrui mystérieux qui ne connaît du travailleur que son "rendement". (André Gide, Journal 1889-1939; 4 août 1936)
#6220
La seule liberté digne de ce nom est celle de travailler à notre propre bien de la manière qui nous est propre, pour autant que nous ne cherchions pas à en priver les autres ou à leur faire obstacle dans leurs efforts pour l'obtenir. (John Stuart Mill, De la liberté)
#6239
Il y a ainsi des gens qui vous délivrent de vous-même - aussi naturellement que peut le faire la vue d'un cerisier en fleur ou d'un chaton jouant à attraper sa queue. Ces gens, leur vrai travail, c'est leur présence. (Christian Bobin, Tout le monde est occupé)
#6313
Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail. (Jean Jaurès)
#6354
Puisque la vie au travail a été optimisée au maximum, le besoin d'optimisation se propage à l'ensemble de nos autres activités. Même au repos, on n'est plus libre d'« être »; on doit « être en train ». Par exemple, seul un néophyte se relaxe sans avoir appris les techniques de relaxation. Ça ne se fait pas d'avoir un simple violon d'Ingres. (Pekka Himanen, L'éthique hacker)
#6387
Être curieux, vouloir comprendre la nature et les hommes, découvrir les arts, devrait être la tendance de tout esprit. Mais, si cela était, avec l'organisation actuelle du travail, le monde s'arrêterait de tourner, simplement parce que cela prend du temps et développe l'esprit critique. Plus personne ne travaillerait. (Martin Page, Comment je suis devenu stupide)
#6536
La première et la plus nécessaire partie de la philosophie est celle qui traite de la pratique des préceptes; par exemple: il ne faut point mentir. La seconde, est celle qui en fait les démonstrations: pourquoi il ne faut point mentir. Et la troisième, celle qui fait la preuve de ces démonstrations, en expliquant en quoi consiste une démonstration, et ce qui en fait la vérité et la certitude ; elle définit ces différents termes: démonstration, conséquence, opposition, vérité, fausseté. Cette troisième partie est nécessaire pour la seconde, et la seconde pour la première; mais la première est la plus nécessaire de toutes, et celle où il faut s'arrêter et se fixer. D'ordinaire, nous renversons cet ordre; nous nous arrêtons entièrement à la troisième; tout notre travail, toute notre étude, est pour la troisième, pour la preuve, et nous négligeons absolument la première, qui est l'usage et la pratique. Il arrive par là que nous mentons; mais en revanche nous sommes toujours prêts à bien prouver qu'il ne faut pas mentir. (Épictète, Pensées - LXXX)
#6577
Créer, c'est renoncer à la capacité infinie des possibles pour n'en retenir qu'un seul. (Jean Guitton, Le Travail intellectuel)
#6606
Figaro: Le hasard a mieux fait que nous tous, ma petite. Ainsi va le monde; on travaille, on projette, on arrange d'un côté; la fortune accomplit de l'autre: et depuis l'affamé conquérant qui voudrait avaler la terre, jusqu'au paisible aveugle qui se laisse mener par son chien, tous sont le jouet de ses caprices; encore l'aveugle au chien est-il souvent mieux conduit, moins trompé dans ses vues, que l'autre aveugle avec son entourage. — Pour cet aimable aveugle qu'on nomme Amour... (Beaumarchais, Le Mariage de Figaro - Acte IV, scène 1)
#7073
Que ce monde sans amour était comme un monde mort et qu’il vient toujours une heure où on se lasse des prisons, du travail et du courage pour réclamer le visage d’un être et le cœur émerveillé de la tendresse. (Albert Camus, La peste)
#6954
C'est bien la même chose, en fin de compte, toutes ces histoires: travailler..., pas travailler... et puis on s'embarque sur ce bateau-là... Ce qu'il faut? Ne rien regretter, c'est tout. (Marguerite Duras, Des journées dans les arbres)
#7461
Nous connaissons à merveille le prix d'une maxime à propos amenée, et toute la valeur d'une pensée noble présentée sous la forme d'une sentence; mais nous savons aussi combien il est facile de déguiser la stérilité de l'imagination par l'emploi de ce moyen, l'absence d'idées grandes et justes par l'enflure des mots, et on ne saurait dire combien est fatigante cette redondance continuelle de paroles prétentieuses, et travaillées dans l'intention de couvrir le vide et l'absurde des pensées. (A. Delaforêst, Théâtre moderne: Cours de littérature dramatique)
#7436
C'est marrant les cordonniers, ils arrêtent jamais de travailler, on dirait qu'ils aiment ça, et pour montrer qu'ils arrêtent jamais, ils se mettent dans une vitrine pour qu'on les admire. (Raymond Queneau, Zazie dans le métro)
#7994
Choisissez un travail qui vous passionne et vous n'aurez pas travaillé un seul jour de votre vie. (Eric-Emmanuel Schmitt, Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus, Le Livre de Poche, p. 59)



Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.
7585 citations, 0 citation(s) en attente de validation